Partager sur Facebook
MOT DU PRÉSIDENT

MOT DU PRÉSIDENT

Philippe Asselin
Philippe Asselin

Chères et chers collègues,

Tout d’abord, comme il s’agit de la première fois que je vous écris cette année, j’aimerais en profiter pour vous souhaiter mes meilleurs vœux pour l’année 2018. Que celle-ci puisse combler vos attentes tant sur le plan professionnel que sur le plan personnel.

Au dernier Congrès de l’OIIQ, j’ai beaucoup apprécié la conférence de Johanne Déry qui était intitulée Ayons le courage de nos idées, passons à l’action. Elle avait pour thème la pleine utilisation du potentiel de l’infirmière.

Chaque profession est définie par un champ d’exercice. Celui de l’infirmière et de l’infirmier est très vaste et couvre plusieurs domaines de pratique, de la promotion de la santé aux soins palliatifs. Cela lui offre une grande autonomie, notamment par l’évaluation de la condition physique et mentale d’une personne symptomatique, la surveillance clinique et le suivi infirmier des personnes présentant des problèmes de santé complexes. Il s’agit d’un avantage considérable pour l’infirmière et l’infirmier, lui permettant d’intervenir sur plusieurs plans au regard de la situation de santé de la personne. Pour ces raisons, ils sont désormais considérés comme des professionnels incontournables pour améliorer l’accessibilité aux soins. Cet avantage peut aussi représenter un défi. En effet, en raison de différentes variables personnelles et organisationnelles, ils n’exercent pas toujours pleinement leur potentiel. C’est d’autant plus difficile dans le contexte actuel du réseau de la santé.

Ceci dit, nous devons continuer d’affirmer notre expertise et prendre la place qui nous revient. La région de Québec se démarque assurément sur cet aspect et je pourrais vous donner de nombreux exemples qui misent sur l’expertise infirmière. Je citerais tout d’abord le projet Hope du CIUSSS de la Capitale-Nationale qui vise à prévenir l’apparition de troubles mentaux auprès d’enfants et d’adolescents à risque. Puis la clinique SABSA, qui offre des services de proximité auprès d’une population vulnérable des quartiers Saint-Roch et Saint-Sauveur.

En terminant, je vous invite à surveiller nos communications pour notre Assemblée générale annuelle qui aura lieu en mai prochain. Ce sera l’occasion de présenter notre rapport annuel où vous pourrez être informés des différentes activités de l’ORIIQ au cours de la dernière année. Au plaisir de vous y rencontrer.

Philippe Asselin
Président de l’ORIIQ

Recherche

Mots clés

TD