Partager sur Facebook
CLINIQUEMENT VÔTRE

CLINIQUEMENT VÔTRE

La sécurité des patients au cœur des blocs opératoires

Lynn Santerre, inf., B. Sc. CSP(c), infirmière première assistante en chirurgie, CHUQ
Rose-Anne Buteau, inf., Ph. D., coordonnatrice du Bureau d'aide à l'innovation, CHUQ

En collaboration avec les infirmières cliniciennes : Johanne Carrier, Mario Grenier et Catherine Morin, et avec la contribution des équipes professionnelles des blocs opératoires

L'acte chirurgical a pour but de sauver des vies ou d'améliorer la qualité de vie. Cependant, l'intervention chirurgicale peut aussi causer des dommages. Ceci implique des notions de risque ou de sécurité, de qualité et de gestion. Il faut hausser le niveau de surveillance d'indicateurs de contrôle pour rendre les actes chirurgicaux plus sûrs partout dans le monde.

Depuis 2008, tous les blocs opératoires au Canada se sont centrés sur l'utilisation d'une liste de contrôle dans le but de rendre les chirurgies plus sécuritaires. Le mouvement a été amorcé par l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) et l'Institut canadien pour la sécurité des patients (ICSP). À la suite de leurs recommandations, les milieux de santé ont adopté l'utilisation de listes de contrôle selon leurs besoins. Dans les écrits scientifiques, le temps d'arrêt correspond à différentes applications : une procédure en un, deux ou trois temps d'arrêt lors de l'intervention, sans liste de vérification écrite ou avec une liste de vérification comportant de 6 à 19 points. Les résultats obtenus par l'évaluation de l'utilisation de telles listes de vérification démontrent une diminution des erreurs et des oublis, l'augmentation de la sécurité pour le patient et la diminution des complications et de la mortalité post chirurgie. On observe aussi des gains dans la cohésion et la communication au sein de l'équipe chirurgicale et dans les soins directs au patient.

Le CHUQ regroupe trois établissements de soins : L'Hôtel-Dieu de Québec, l'Hôpital Saint-François d'Assise et le Centre hospitalier de l'Université Laval (CHUL). Ses pointes d'excellence sont, entre autres, la néphrologie, la cancérologie, l'obstétrique, la néonatalogie, la pédiatrie, l'implant cochléaire et la maladie vasculaire. Une clientèle diversifiée, plusieurs spécialités et surspécialités, de la chirurgie ambulatoire à la chirurgie hospitalière, plus de 39 000 chirurgies sont réalisées annuellement dans les 28 salles d'opération.

Depuis mars 2010, l'utilisation d'une liste de contrôle pour des chirurgies plus sécuritaires s'applique en un « temps d'arrêt CHUQ ». Ce temps d'arrêt consiste en une liste écrite de vérification en 9 points, qui interpelle verbalement toute l'équipe chirurgicale avant l'incision, et ce, pour toutes les chirurgies, à l'exception de celles qui se font sous anesthésie locale. Chaque point de la liste permet trois choix de réponse : fait, non applicable et « échappée belle ».  L'« échappée belle » est l'indice de mesure de la sécurité, du risque corrigé ou du risque sous contrôle. 

La mesure

Le suivi du projet comprend différentes mesures pour juger de l'adhésion, de l'utilisation et surtout de l'efficacité pour la sécurité des patients, la prévention des « échappées belles » ainsi que l'amélioration des activités au bloc opératoire.

Nos résultats

 

Mesures Avril 2010 Octobre 2010 Avril 2011

Nombre d'interventions observées

75 73 74
a. mesure de l'adhésion :      
  utilisation lors de toutes les chirurgies 93 % 100 % 100 %
  utilisation de tous les points 93 % 100 % 100 %
b. mesure de sécurité :      
  « échappées belles » dépistées  2 % 4 % 9,5 %

c. mesure du déroulement adéquat :

     
  tous sont présents ---- 98,5 % 100 %
  tous cessent leurs activités ---- 45,2 % 36,5 %
  tous sont attentifs ---- 72,6 % 82,4 %
d. mesure des effets sur l'activité de l'équipe :      
  permet de retrouver une information ---- 9,6 % 2,7 %
  permet de corriger une information ---- 4,1 % 10,9 %
  permet de répondre à une question ---- 4,1 % 5,4 %
  permet de clarifier une information ---- 4,1 % 6,8 %

 

Les défis à venir

  • Une évolution du temps d'arrêt vers une procédure en trois temps et une augmentation du nombre de points de vérification, comme recommandé par l'OMS.
  • Une évaluation afin de poursuivre la mesure de l'utilisation, de l'adhésion et des effets du temps d'arrêt sur les activités de l'équipe chirurgicale.
  • Une évaluation rétrospective pour établir une base de comparaison pour la sécurité entre le temps d'arrêt actuel et celui proposé par l'OMS en trois temps.

Le défi ultime est de rassembler tous les professionnels de la santé du bloc opératoire, à trois reprises durant chaque opération, afin de communiquer et de partager les informations pertinentes qui favorisent la sécurité chirurgicale optimale. Ceci demande une vision, une implication et une collaboration de la part de tous.

Liste des références

National push under way for surgical safety checklist (2009). Same-Day Surgery, 33(6), 61-62.
SCOAP scopes out checklist (2009). Same-Day Surgery, 33(6), 63-63.
Charlton, N. (2004). Clinical exemplar. Time out – the surgical pause that counts. AORN Journal, 80(6), 1121-1122.
Davis, C. (2009). Team health and safety. Nursing Standard, 24(2), 24-25.
Dillon, K. A. (2008). Time out: an analysis. AORN Journal, 88(3), 437-442.
Edwards, P. (2008). Ensuring correct site surgery. Journal Of Perioperative Practice, 18(4), 168-171.
Haynes, A.B., Weiser, T.G., Berry, W.R., Lipitz, S.R., Breizat, A.H. S., Dellinger, E.P., et al. (2009). A surgical safety checklist to reduce morbidity and mortality in a global population. The New England Journal of Medicine, 360(5), 491-499.
Lingard, L., Regehr, G., Orser, B., Reznick, R., Baker, R., Doran, D., et al. (2008). Evaluation of a preoperative checklist and team briefing among surgeons, nurses, and anaesthesiologists to reduce failures in communication. Archives in surgical, 143(1), 12-17.
Makary, M. A., Mukherjee, A., Sexton, J. B., Syin, D., Goodrich, E., Hartmann, E., et al. (2007). Operating room briefings and wrong-site surgery. Journal of American College of Surgeons, 204(2), 236-243.
Norton, E. (2007). Implementing the universal protocol hospital-wide. AORN Journal, 85(6), 1187-1197.
Patterson, P. (2009). WHO surgical safety checklist linked to fewer deaths, complications. OR Manager, 25(3), 1.

Recherche

Mots clés

TD