Partager sur Facebook
CLINIQUEMENT VÔTRE

CLINIQUEMENT VÔTRE

L’enseignement de groupe en chimiothérapie : une valeur ajoutée!

Par Geneviève Lepage, M. Sc. CHA

 

Geneviève Lepage, M. Sc. CHA

La clinique d’oncologie de l’Hôpital du Saint-Sacrement du Centre hospitalier affilié (CHA) accueille environ 5 000 clients annuellement en salle de traitement de chimiothérapie. Différents cancers y sont traités, le cancer du sein représente 70 % de notre clientèle.

Depuis quelques années, un changement était souhaitable dans notre pratique. Nous avions à faire face à des situations de plus en plus problématiques qui avaient un impact sur la qualité des soins et des services offerts aux patients. De plus, nous avions constaté une augmentation de la clientèle de la salle de traitement de même qu’une augmentation des heures de traitement, et ce, dans un contexte de pénurie d’infirmières. Nous avions donc le défi de maximiser le temps consacré au traitement pour mieux répondre à la demande et assurer des soins de qualité.

Nous avons alors revu nos activités et nous sommes interrogés sur notre pratique d’enseignement aux patients. Le constat fut le suivant : une heure était consacrée, lors du premier traitement de chimio, à l’enseignement. Ce dernier se faisait de manière individuelle, dans la salle de traitement, alors qu’il fallait aussi s’occuper des autres clients. Souvent l’enseignement était interrompu parce qu’il fallait répondre à un système de perfusion présentant une alarme ou à un client requérant des soins.

La planification de l’enseignement au client et à sa famille devenait difficile, sans compter que nous avions constaté que l’information variait selon la personne qui la donnait, et ce, malgré l’existence d’un document de référence sur le sujet. Il y avait de la duplication et de la confusion dans l’information donnée par l’infirmière et par le pharmacien. Nous avons aussi constaté un faible niveau de rétention des informations données aux clients, notamment à cause du degré élevé d’anxiété lors du premier traitement de chimiothérapie.

Nous nous sommes donc questionnés sur la façon d’améliorer l’enseignement à la clientèle et à sa famille, et nous avons amorcé une recension des écrits portant sur les questions suivantes :

  • Est-il préférable de faire l’enseignement avant le premier traitement ?
  • Quels sont les besoins des clients en ce qui a trait à l’enseignement ?
  • Quels sont les moyens d’apprentissage les plus efficaces ?
  • L’enseignement de groupe peut-il satisfaire efficacement les besoins de nos clients ?

La littérature démontre que l’information verbale à elle seule n’est pas suffisante. Un enseignement structuré avec une documentation écrite est préférable. De plus, l’enseignement doit être fait avant de commencer le traitement de chimiothérapie et idéalement, et non pendant la première journée du traitement.

Finalement, les études ont aussi démontré que l’enseignement de groupe facilitait l’adaptation à la maladie, influençait favorablement l’estime de soi, favorisait la participation des personnes ainsi que les échanges entre elles. Toutefois, peu d’études démontrent l’efficacité supérieure de l’enseignement de groupe par rapport à l’enseignement individuel en oncologie.

Nous avons finalement choisi d’instaurer l’enseignement de groupe destiné au client et à sa famille. Pour mettre au point le contenu de la formation, l’infirmière a travaillé conjointement avec les infirmières de la salle de traitement en chimiothérapie et les autres membres de l’équipe interdisciplinaire. L’enseignement est donné par l’infirmière clinicienne qui détient une expertise en oncologie. Cette infirmière doit susciter les échanges au sein du groupe, répondre adéquatement aux questions. Au besoin, elle réfère le client et sa famille à un professionnel de la santé.

Impact de l’innovation sur les soins au client et sur la famille

Depuis l’implantation de l’enseignement de groupe, nous avons constaté que les clients et leur famille sont mieux préparés. Ils présentent moins d’anxiété par rapport au premier traitement et moins de pleurs. La dynamique dans la salle de traitement a changé, on y remarque moins de tristesse. Le client et sa famille sont plus réceptifs aux informations. Les questions posées lors des premiers traitements de chimiothérapie sont plus précises, ce qui indique une meilleure compréhension. On constate aussi que l’information reçue est uniforme. L’enseignement de groupe en chimiothérapie aide le client et sa famille à faire des choix plus éclairés et à contribuer activement à la prestation des soins, tout en développant les connaissances nécessaires afin de répondre à leur besoin. Le client est alors en mesure d’identifier rapidement les risques et les effets indésirables, il peut ainsi aviser le personnel soignant au besoin.

Bref, la mise en place d’un enseignement de groupe au client et à sa famille sur la chimiothérapie assure une meilleure qualité des soins et une plus grande satisfaction de la clientèle et du personnel.

Recherche

Mots clés

TD