Partager sur Facebook
TENDANCES INFIRMIÈRES

TENDANCES INFIRMIÈRES

FIÈRE DE NOTRE PRATIQUE INFIRMIÈRE

Par Hélène Marchand, Inf., M.Sc.

J'ai eu la chance de remporter une bourse pour assister au 5e Congrès du Secrétariat international des infirmières et infirmiers de l'espace francophone (SIDIIEF) qui s'est tenu à Genève en mai dernier et dans le cadre duquel j'ai effectué deux présentations. L'une d'entre elles portait sur mon rôle d'infirmière pour le dépistage des infections transmissibles sexuellement et par le sang (ITSS) auprès de clientèles vulnérables. Cette présentation m'a permis de partager mes expériences professionnelles et d'échanger avec des congressistes de différents pays qui œuvrent dans le même domaine. Ce partage de connaissances et d'expériences professionnelles a été enrichissant et stimulant. J'ai pu constater que l'autonomie professionnelle des infirmières québécoises rend notre pratique motivante et qu'elle a des retombées positives sur la population. Notre profession a grandement et rapidement évolué, en raison notamment de l'accroissement des ordonnances collectives, qui facilitent l'accès aux soins et améliorent la qualité. Soyons fières de notre pratique infirmière, impliquons-nous pour son développement et diffusons nos expertises.

Ma deuxième communication a été réalisée par séance d'affichage. Elle visait à présenter les résultats de mon mémoire de maîtrise en santé communautaire.

Enfin, je désire remercier l'ORIIQ pour le soutien financier dans la réalisation de ce projet.

DES DÉFIS AU QUOTIDIEN

Par Louise Bouchard, infirmière clinicienne
CHU de Québec – Hôpital Saint-François d'Assise

Quelle chance d'assister à ce rassemblement d'infirmières des pays francophones pour l'amélioration des soins infirmiers.

Je fus contente de côtoyer ces personnes et d'entendre comment, dans notre profession, il y a toujours de nouveaux défis à relever. Écouter les infirmières du Congo et du Maroc nous présenter leur réalité quotidienne, les difficultés auxquelles elles font face et les défis majeurs qui se présentent à elles, nous fait entrer dans une autre dimension.

La conférence la plus impressionnante, à mon sens, a été celle d'un homme tout simple, qui n'est pas infirmier, mais qui pourrait en montrer à plusieurs d'entre nous. Il s'agit de Grégoire Ahongbohon, qui a décidé de ne plus demeurer indifférent à ce qu'il voyait chez lui, en Côte d'Ivoire. Avec courage et détermination, il a décidé de redonner vie à de pauvres gens, mis à l'écart de leur communauté parce qu'ils souffraient de problèmes de santé mentale. Des humains qu'on isole, enchaînés à des arbres depuis des années, tout cela à cause de la peur et du manque de connaissance. On ne peut s'imaginer que de telles situations puissent encore exister en 2012.

Grâce à la collaboration d'intervenants en santé mentale donnant un minimum de soins et de traitements, M. Ahongbohon permet à ces personnes de retrouver un peu de dignité. On leur apprend un travail qui leur permet de participer à la vie de leur communauté. Le but ultime étant de réintégrer ces personnes parmi les leurs. Ce témoignage humaniste rempli de foi et de sagesse, a été très émouvant et pour moi, le point fort de ce rassemblement. J'aurais aimé que vous puissiez le voir! Ne serait-ce que pour entendre ce témoignage, ça valait la peine d'être au congrès de Genève!

Recherche

Mots clés

TD