Partager sur Facebook
CLINIQUEMENT VÔTRE

CLINIQUEMENT VÔTRE

LE MENTORAT PAR LES PAIRS

Une initiative pour aider les étudiants en sciences infirmières de l'Université Laval

Par Pascale Bouchard, inf. M. Sc. inf. (c), Catherine Tremblay, inf. M. Sc. inf. (c), Amélie Jalbert Castonguay, inf. M. Sc. inf. (c), Catherine Morisset, B. Sc. inf.

À l'initiative du vice-rectorat aux études et à l'international de l'Université Laval, un programme visant à faciliter la réussite des étudiants de premier cycle inscrits à des cours qui ont un niveau de difficulté élevé a été mis en place à la session d'hiver 2012.

Un des objectifs du programme était de favoriser l'enseignement par les pairs. Ainsi, à la Faculté des sciences infirmières (FSI), il a été convenu que les étudiants du cours de Méthodologie et pratique des soins infirmiers (Introduction) bénéficieraient du programme sous l'encadrement de moniteurs sélectionnés parmi les étudiants du 2e cycle et de la dernière année du baccalauréat. En effet, ce cours aborde la base des soins infirmiers, tant dans la théorie que dans la pratique, et sa réussite est essentielle pour la poursuite du baccalauréat.

Dans un premier temps, le programme de mentorat a été offert aux étudiants les plus à même d'en bénéficier, soit à leur demande ou parce qu'ils avaient été ciblés par l'équipe des enseignants. Ils ont tiré avantage d'un encadrement individualisé en fonction de leurs besoins : préparation et révision en vue de l'examen théorique, pratique en laboratoire des procédés de soins, préparation en vue des examens cliniques objectifs structurés (ECOS). Le nombre (de une à six) et la fréquence des rencontres ont été choisis par les étudiants. De concert avec les enseignants, les moniteurs avaient estimé qu'un nombre plus élevé de rencontres serait nécessaire afin de combler les besoins des étudiants ciblés. Cependant, l'encadrement individuel a favorisé un apprentissage plus rapide. En conséquence, en cours de trimestre, le programme de mentorat a été étendu à tous les étudiants du cours. Ceux-ci ont eu l'occasion de s'inscrire à une période de pratique encadrée au laboratoire où le ratio monitrice-étudiants était de un sur quatre, ce qui contraste avec les pratiques libres offertes habituellement aux étudiants de ce cours (ratio de un sur vingt).

À la fin de la session, les étudiants ont émis plusieurs commentaires positifs lors des entretiens informels visant à évaluer les retombées du programme. Les étudiants qui ont participé au volet théorique ont fait ressortir le fait que leurs études étaient plus efficaces à la suite des rencontres et ils ont apprécié les stratégies d'études offertes pour mieux réussir aux examens. En ce qui concerne l'encadrement au laboratoire, les étudiants affirment que le programme les a aidés tant dans les ECOS que dans les stages en milieu clinique. Dans un premier temps, ces derniers se sont habitués à se sentir observés pendant la réalisation des procédés de soins. De plus, ils ont acquis une meilleure compréhension de ceux-ci et une plus grande dextérité. Finalement, ces acquis ont permis aux étudiants d'augmenter leur confiance en eux et de réduire leur stress par rapport aux stages et aux ECOS.

Un des éléments que les étudiants ont le plus appréciés du programme a été le faible ratio étudiants-moniteur lors des pratiques encadrées en laboratoire. Cela leur a permis d'avoir plus de temps pour poser leurs questions et d'être observés du début à la fin pendant la réalisation d'un procédé de soin. En conséquence, ils ont obtenu plus de rétroactions de la part des moniteurs que lors des pratiques avec un ratio étudiants-moniteur plus élevé. Dans un autre ordre d'idées, les participants ont aimé que de jeunes infirmières ou stagiaires en sciences infirmières puissent partager avec eux leur expérience récente en milieu clinique. Pour leur part, les moniteurs ont trouvé cette expérience enrichissante. En effet, la transmission de leurs connaissances cliniques et théoriques est valorisante. De plus, l'enseignement leur a permis de prendre conscience des connaissances et de l'expérience qu'elles et ils ont acquises au fil des ans, mettant en perspective le chemin parcouru depuis leur entrée dans la profession infirmière.

En somme, cette expérience s'est avérée positive pour toutes et tous, et il serait profitable de la reconduire au cours des prochaines sessions. Les étudiants participants ont d'ailleurs demandé que le programme soit offert dès la première session du baccalauréat, qu'il soit ouvert à tous et que les rencontres avec les mentors soient plus fréquentes.

Recherche

Mots clés

TD