Partager sur Facebook
TENDANCES INFIRMIÈRES

TENDANCES INFIRMIÈRES

L'implication des proches dans l'AAPA : Des alliés indispensables


Martine Côté, inf., B. Sc.

L'approche adaptée à la personne âgée (AAPA) vise la prévention du déclin fonctionnel de la personne âgée hospitalisée. L'évaluation et la surveillance des signes A.I.N.É.E.S (autonomie, intégrité de la peau, nutrition / hydratation, élimination, état cognitif et sommeil) sont essentielles dès le début et tout au long du séjour.


Comment pouvons-nous impliquer les proches dans les soins de la personne âgée selon les signes A.I.N.É.E.S.?

Autonomie (A) :

  • Remettre aux proches un aide-mémoire afin de s'assurer que la personne âgée a tout ce qu'il lui faut pour promouvoir son autonomie (accessoire de marche, pantoufles adéquates, piles pour appareil auditif, etc.).
  • Encourager les proches à faire marcher l'usager, avec l'accord des professionnels, car une journée d'alitement nécessite trois jours de récupération (Ministère de la Santé et des Services sociaux, 2011).

Intégrité de la peau (I) :

  • Informer les proches que les mobilisations fréquentes diminuent le risque de plaies.

Nutrition/hydratation (N) :

  • Encourager l'hydratation fréquente, à moins d'avis contraire, puisqu'en vieillissant la personne âgée ressent moins la soif.
  • Informer les proches que la prise de protéines (plat principal) avant la soupe permet de diminuer le risque de dénutrition.
  • Les mets favoris apportés de la maison peuvent améliorer l'apport alimentaire, lorsque problématique.

Élimination (É) :

  • Demander d'apporter les sous-vêtements ou protections personnelles, ce qui permet de préserver l'autonomie.

État cognitif (E) :

  • Expliquer aux proches qu'une personne âgée fragile peut devenir confuse durant son hospitalisation. Cela peut être lié à la maladie aiguë, aux nouveaux médicaments ou, tout simplement, à la difficulté de bien entendre ou de voir.
  • Les aviser que leur présence au chevet et celle d'objets personnels significatifs (photos de famille) sécurisent la personne âgée et diminuent la confusion.
  • Les réorientations fréquentes lors des visites sont aussi bénéfiques.

Sommeil (S) :

  • Encourager la famille à stimuler leur proche soit par des conversations ou en apportant des activités de loisirs (livres, jeux de cartes, mots croisés, etc.).
  • Le sommeil nocturne est bénéfique, mais de longues siestes le jour sont à éviter.

L'AAPA est constituée de petits gestes au quotidien qui font la différence, et c'est l'affaire de tous!

» Téléchargez le dépliant Conseils aux personnes âgées et à leur proche pour préserver l'autonomie (PDF)

Martine Côté, inf., B. Sc.
Équipe de consultation gériatrique
Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec (IUCPQ)

Référence :

  • Ministère de la Santé et des Services sociaux (2011). Approche adaptée à la personne âgée en milieu hospitalier. Cadre de référence. Montréal, La Direction des communications du ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec.

Recherche

Mots clés

TD