Partager sur Facebook
CLINIQUEMENT VÔTRE

CLINIQUEMENT VÔTRE

Lors d'une ponction veineuse, est-ce que les chocs vasovagaux se produisent plus souvent chez des hommes grands et costauds?

Le choc vasovagal est une réaction médiée par le nerf vague activant le système nerveux autonome parasympathique. Une réaction vagale peut être associée à diverses causes, dont une est liée à notre sujet : les émotions fortes causées par la douleur, la peur ou la vue du sang. Après une période de tachycardie et de tension artérielle augmentée causée par la procédure (p. ex. : ponction veineuse), une réactivation parasympathique trop marquée lorsque l'anxiété se dissipe entraîne une hypotension et une bradycardie (Graham, Kabler & Lunsford, 1961) qui se manifestent par une lipothymie (sensation de perte de conscience imminente) ou une syncope (perte de conscience) associée au choc vagal.

Quelques auteurs ont étudié les facteurs prédictifs de perte de conscience d'origine vasovagale émotionnelle, principalement dans le contexte des dons de sang.

Les chocs vasovagaux sont plus fréquents chez les usagers jeunes (Graham, 1961; Trouern-Trend, Cable, Badon, Newman & Popovsky, 1999), de petit poids (Newman, 2003) ou qui donnent du sang pour la première fois (Labus, France & Taylor, 2000; Ogata, Iinuma, Nagashima & Akabane, 1980). Trois des études répertoriées n'ont constaté aucun impact du sexe sur le risque de choc vasovagal (Graham, 1961; Meade, France & Peterson, 1996; Ogata et al., 1980), mais une affirmait que les femmes présentaient un risque plus important (Labus et al., 2000). Une fréquence cardiaque élevée avant le don de sang a d'abord été proposée comme facteur de risque (Graham, 1961; Ogata et al., 1980), bien que ce phénomène n'ait pas été confirmé dans une étude subséquente (Trouern-Trend et al., 1999). Enfin, l'anxiété pré-intervention est associée à un plus haut risque de choc vasovagal (Labus et al., 2000; Meade et al., 1996), en particulier la peur des aiguilles ou de la technique (Deacon & Abramowitz, 2006).

En résumé, le risque de choc vagal est inversement proportionnel à l'âge et au poids de l'usager et il augmente s'il subit l'intervention pour la première fois ou s'il est anxieux avant l'intervention. Devant un usager à risque, on peut diminuer le risque de choc vasovagal ou sa sévérité en demandant à l'usager de mettre en tension ses groupes musculaires principaux des membres supérieurs et inférieurs à intervalles de cinq secondes, tout en respirant régulièrement (Ditto, Wilkins, France, Lavoie & Adler, 2003).

Pour répondre à la question au début de l'article, il est faux de croire que les hommes grands et costauds sont plus à risque, puisque le sexe ne semble pas avoir d'impact et que le risque de choc vasovagal est inversement proportionnel au poids.

Références

  • Deacon, B., & Abramowitz, J. (2006). Fear of needles and vasovagal reactions among phlebotomy patients. Journal of Anxiety Disorders, 20(7), 946-960.
  • Ditto, B., Wilkins, J.-A., France, C.R., Lavoie, P., & Adler, P.S. (2003). On-site training in applied muscle tension to reduce vasovagal reactions to blood donation. Journal of Behavioral Medicine, 26(1), 53-65.
  • Graham, D.T. (1961). Prediction of fainting in blood donors. Circulation, 23, 901-906.
  • Graham, D.T., Kabler, J.D., & Lunsford, L.Jr. (1961). Vasovagal fainting : A diphasic response. Psychosomatic Medicine, 23(6), 493-507.
  • Labus, J.S., France, C.R., & Taylor, B.K. (2000). Vosivagal reactions in volunteer Blood donors : Analyzing the predictive power of the medical fears survey. Internation Journal of Behavioral Medicine, 7(1), 62-72.
  • Meade, M.A., France, C.R., & Peterson, L.M. (1996). Predicting vasovagal reactions in volunteer blood donors. Journal of Psychosomatic Research, 40(5), 495-501.
  • Newman, B.H. (2003). Vosovagal reaction rates and body weight : findings in high- and low-risk populations. Transfusion, 43(8), 1084-1088.
  • Ogata, H., Linuma, N., Nagashima, K., & Akabane, T. (1980). Vasovagal reactions in blood donors. Transfusion, 20(6), 679-683.
  • Trouern-Trend, J.J., Cable, R.G., Badon, S.J., New¬man, B.H, & Popovsky, M.A. (1999). A case-controlled multicenter study of vasovagal reactions in blood donors : influence of sex, age, donation status, weight, blood pressure, and pulse. Transfusion, 39(3), 316-320.

Frédéric Douville, inf., Ph. D., membre du Conseil de section de l'ORIIQ et du Comité Soutien aux communications

Recherche

Mots clés

TD