Partager sur Facebook
CLINIQUEMENT VÔTRE

CLINIQUEMENT VÔTRE

Syndrome de mort subite du nourrisson


Jacinthe Leclerc

Une mise à jour de la plus récente littérature

L'infirmière en première ligne a une place de choix quant à l'enseignement, au soutien et aux soins aux familles avant, pendant et après la naissance d'un nouveau-né. Ces fonctions sont d'autant plus importantes lors d'événements tragiques comme lors de circonstances entourant le syndrome de mort subite du nourrisson. Dans ces circonstances, l'information que l'infirmière transmet se doit d'être juste, réaliste et optimale. Voici donc les éléments clés tirés de la plus récente littérature au sujet du syndrome de mort subite du nourrisson, mais distinguons d'abord l'asphyxie positionnelle de la mort subite du nourrisson.

L'asphyxie positionnelle, qu'est-ce que c'est exactement?

L'asphyxie est définie par une cessation de la respiration pulmonaire (Boghossian, 2009; Sawaguchi, 2014). L'asphyxie positionnelle serait associée à une obstruction au niveau des voies respiratoires supérieures. Le nourrisson est particulièrement à risque d'asphyxie positionnelle, car les muscles de son cou ne sont pas toujours assez forts pour entraîner un mouvement de protection des voies respiratoires et une inspiration profonde en réponse à l'hypoxémie (Institut nationale de santé publique du Québec [INSPQ], 2015). Cela peut survenir dans un siège d'automobile, dans un lit, dans un porte-bébé, dans une poussette, quand on dort avec un nourrisson sur le sofa, etc. (Batra, Midgett, et Moon, 2015). Les impacts de l'asphyxie positionnelle peuvent aller de la simple désaturation en oxygène, qui peut être transitoire et facilement passer inaperçue, jusqu'à l'hypoxie symptomatique (cyanose et perte de conscience) et au décès (Simson et Brantley, 1977; Varvarousis et al., 2015). Chez un bébé prédisposé, l'asphyxie positionnelle pourrait être un facteur précipitant le syndrome de mort subite du nourrisson.

La mort subite du nourrisson, qu'est-ce que c'est exactement?

La mort subite du nourrisson est actuellement caractérisée par la mort soudaine d'un enfant âgé de moins d'un an, apparemment en bonne santé, dont la cause du décès est inconnue, mais dont les circonstances entourent une période de sommeil (INSPQ, 2015; Kinney et Thach, 2009). C'est un diagnostic posé par exclusion et lorsqu'on ignore la cause du décès (Côté, 2010b). Les morts subites du nourrisson représentaient 7 % des décès des bébés de moins d'un an en 2011, selon le fichier québécois des décès accessible à l'Institut national de santé publique du Québec (INSPQ). Il y a moins de morts subites du nourrisson de nos jours, particulièrement depuis les grandes campagnes relatives au sommeil sécuritaire des bébés (Côté, 2010b; Kinney et Thach, 2009). Les facteurs de risque et les facteurs protecteurs sont exposés dans le tableau 1.
Pour qu'un bébé meure, il doit y avoir une vulnérabilité sous-jacente. Parfois, cette prédisposition est connue, parfois non. L'avancement des technologies en santé permet d'identifier plus de causes de décès et de mieux expliquer la mort subite chez les nourrissons (Côté, 2010b) (voir le tableau 2). Malheureusement, le dépistage systématique des nourrissons n'est pas encore une mesure applicable dans notre système de santé.

Un modèle à triple risques a été proposé et suppose l'interaction de trois facteurs concomitants pouvant mener à la mort subite du nourrisson :

  1. une vulnérabilité chez le nourrisson (p. ex. : désordre génétique),
  2. une période développementale critique (p. ex. : 0-1 an), et 
  3. la présence d'un stresseur exogène (asphyxie positionnelle) (Filiano et Kinney, 1994). Toutefois, environ 85 % des morts subites comporteraient des circonstances compatibles avec l'asphyxie de nature positionnelle ou par étouffement.

Il n'est pas possible de distinguer le décès par mort subite du nourrisson de la mort par asphyxie chez un enfant non vulnérable, post mortem. Un génotypage systématique des nourrissons décédés subitement et dont aucune autre cause n'est identifiable permettrait peut-être de mieux caractériser le syndrome. Cela fournirait également plus de réponses aux parents dont le nourrisson est mort subitement, qui vivent actuellement avec un doute et qui se poseront de nombreuses questions pour le reste de leur vie.

Jacinthe Leclerc, inf., Ph. D. (c.)
Comité Soutien aux communications

 

Tableau 1. Facteurs de risque et de protection de la mort subite du nourrisson (Côté, 2010b; Getahun, Amre, Rhoads, et Demissie, 2004; Kinney et Thach, 2009; Spencer et Logan, 2004; Van Nguyen et Abenhaim, 2013)

Évidences claires Modifiable (M);

Non modifiable (NM)

Facteurs de risque Facteurs de protection
OUI NM Jeune âge de la mère (< 19 ans) Mères plus âgées (> 35 ans)
Faible statut socioéconomique Statut socioéconomique moyen ou élevé
Peu de scolarité (< 12 ans) Scolarité élevée (> 17 ans)
Origine ethnique afro-américaine Origine ethnique hispanique, asiatique et caucasienne
Parité (2e enfant ou plus) Parité (1er enfant)
Issues de grossesse défavorables Issue normale
Caractéristiques du nourrisson (sexe masculin, prématurité et faible poids) Caractéristiques du nourrisson (sexe féminin, à terme et poids normal)
M Tabagisme Aucun tabagisme ni fumée secondaire avant et après la naissance
Conditions de sommeil (dormir sur le ventre ou le côté, oreillers, couvertures, matelas mou, lit d'eau, cododo) Conditions de sommeil (dormir sur le dos dans son propre lit)
NM/M Hyperthermie  
Infections et rhumes  
NON M Consommation d'alcool, de drogues ou de caféine  
NM/M Conditions maternelles anténatales (prééclampsie, anémie, troubles du placenta, troubles psychiatriques, troubles métaboliques et infectieux) Conditions maternelles anténatales (suivi régulier)
OUI M   Allaitement maternel
  Utilisation de la suce
  Dormir dans la même chambre que les parents, mais pas dans le même lit.

 

Tableau 2. Nouvelles causes identifiables du syndrome de mort subite du nourrisson (Côté, 2010a; Kinney et Thach, 2009)

Causes Prévalence rapportée Conséquences cliniques
Génétique Mutations du gène gérant la dégradation de l'acétylcoenzyme A 1 % Hypoglycémie
Mort subite
Mutations des gènes gérant l'ouverture et la fermeture des canaux ioniques cardiaques 5 à 10 % Syndrome du QT long
Mort subite
Immunologique Infections bénignes 50 % Réaction inflammatoire disproportionnée
Mort subite
Neurologique Éveil altéré (impaired arousal) Indéterminée Aucun éveil malgré un stimulus important
(p. ex. : hypoxie)

 

Références

Batra, E. K., Midgett, J. D., et Moon, R. Y. (2015). Hazards associated with sitting and carrying devices for children two years and younger. The Journal of Pediatrics, 167(1), 183-187. doi:10.1016/j.jpeds.2015.03.044

Boghossian, E. (2009). L'asphyxie en médecine légale : une étude rétrospective de six et sur les suffocations non-chimiques au Québec. (Mémoire de maîtrise, Université de Montréal). Repéré à https://papyrus.bib.umontreal.ca/xmlui/bitstream/handle/1866/4196/Boghossian_Elie_2010_memoire.pdf?sequence=2&isAllowed=y

Côté, A. (2010a). Investigating sudden unexpected death in infancy and early childhood. Paediatric Respiratory Reviews, 11(4), 219-225. doi:10.1016/j.prrv.2009.12.002

Côté, A. (2010b) Sommeil en sécurité : les enjeux. Repéré à http://www.aspq.org/documents/file/25-11-10_9h40_3a-a-cote_co-dodo.pdf

Filiano, J. J., et Kinney, H. C. (1994). A perspective on neuropathologic findings in victims of the sudden infant death syndrome: The triple-risk model. Neonatology, 65(3–4), 194-197. doi:10.1159/000244052

Getahun, D., Amre, D., Rhoads, G. G., et Demissie, K. (2004). Maternal and obstetric risk factors for sudden infant death syndrome in the United States. Obstetrics and Gynecology, 103(4), 646-652. doi: 10.1097/01.AOG.0000117081.50852.04

Institut national de santé publique du Québec. (2016). Mieux vivre avec notre enfant de la grossesse à deux ans : Guide pratique pour les mères et les pères 2016. Repéré à www.inspq.qc.ca/mieuxvivre

Kinney, H. C., et Thach, B. T. (2009). The sudden infant death syndrome. The New England Journal of Medicine, 361(8), 795-805. doi:10.1056/NEJMra0803836

Sawaguchi, T. (2014). Sudden infant death syndrome from pathophysiological prospects. doi:0.1007/978-4-431-54315-2

Simson, L. R., Jr., et Brantley, R. E. (1977). Postural asphyxia as a cause of death in sudden infant death syndrome. Journal of Forensic Sciences 22(1), 178-187

Spencer, N., et Logan, S. (2004). Sudden unexpected death in infancy and socioeconomic status: a systematic review. Journal of Epidemiology and Community Health, 58(5), 366. doi:10.1136/jech.2003.011551

Van Nguyen, J. M., et Abenhaim, H. A. (2013). Sudden infant death syndrome: review for the obstetric care provider. American Journal of Perinatology 30(9), 703-714. doi:10.1055/s-0032-1331035

Varvarousis, D., Varvarousi, G., Lacovidou, N., D'Aloja, E., Gulati, A., et Xanthos, T. (2015). The pathophysiologies of asphyxial vs dysrhythmic cardiac arrest: implications for resuscitation and post-event management. The American Journal of Emergency Medicine, 33(9), 1297. doi:10.1016/j.ajem.2015.06.066

Recherche

Mots clés

TD