Partager sur Facebook
COMITÉ JEUNESSE

COMITÉ JEUNESSE

 

Obstacles à l’exercice du pouvoir politique des infirmières

Mélissa Tremblay
Mélissa Tremblay

Dans une perspective de sensibilisation de l’autonomie des infirmières et de leur place dans la société québécoise, le Comité jeunesse s’est penché sur la question du pouvoir politique des infirmières.

Les infirmières constituent un groupe très nombreux de professionnels en soins, elles gagneraient donc à être plus présentes sur la place publique. Malheureusement, plusieurs obstacles nuisent à notre exercice du pouvoir politique. Nous ne sommes pas toujours engagées envers nos propres causes et nous nous réduisons nous-mêmes au silence (Dallaire, 2008; Ducharme, 2013).

En effet, très peu d’infirmières participent à la vie démocratique, que ce soit aux assemblées générales ou syndicales. Pourtant, ces dernières ont pour but de prendre le pouls de la population des infirmières afin d’agir en notre intérêt. Pour exercer notre pouvoir politique, il faut commencer par s’engager individuellement (Dallaire, 2008). Soutenir les infirmières qui se battent pour nous en est une façon. Cela est peut-être lié au fait que les infirmières ont peu d’habiletés politiques, notre formation mettant peu d’accent sur cette notion. Peut-être aussi que nous ne comprenons pas bien l’environnement politique, ce qui est essentiel à l’exercice du pouvoir, et nous gagnerions à y être davantage sensibilisées.

D’ailleurs, avec les changements rapides du système de santé, particulièrement à la suite de la Loi 10, il est plutôt difficile de s’y retrouver. Par contre, les infirmières possèdent d’autres habiletés liées au champ clinique qui sont très utiles dans la sphère politique telles que la persuasion et l’art de négocier. Encore faut-il désirer les appliquer. Le dernier point que nous aimerions souligner est la tendance des infirmières à voir le leadership et le politique de façon négative. En effet, cela peut bloquer l’envie des infirmières de s’impliquer politiquement et nuire à l’exercice du pouvoir. Les infirmières possèdent déjà un leadership clinique impliquant plusieurs habiletés, pourquoi ne pas étendre ce leadership à un niveau supérieur?

Comment croyez-vous que nous pourrions nous politiser davantage? Impliquez-vous auprès de vos associations régionale, provinciale et syndicale et venez en discuter avec nous sur notre page Facebook.

Mélissa Tremblay,
Membre du Comité jeunesse de l’ORIIQ


Références 

Dallaire, C. (2008). L’action politique : une stratégie pour l’engagement professionnel. Dans C. Dallaire (dir.), Le savoir infirmier : Au cœur de la discipline infirmière (pp. 455-481). Montréal, Québec : Gaëtan Morin.

Ducharme, F. (2013). Le pouvoir infirmier : des résultats probants à la politique. Perspective infirmière, 10(2), 31-36. Repéré à http://www.oiiq.org/publications/perspective-infirmiere/numeros-anterieu...

Recherche

Mots clés

TD