Partager sur Facebook
COMITÉ JEUNESSE

COMITÉ JEUNESSE

La prescription infirmière

Philippe Asselin
Pascale Bellemare

Depuis quelques années, l’Ordre des infirmières et infirmiers du Québec (OIIQ) réclame le droit de prescrire pour les infirmières. C’est en 2015 que le Collège des médecins du Québec (CMQ) et l’OIIQ ont fait l'annonce tant attendue de l’entrée en vigueur du droit de prescrire pour les infirmières à compter du 11 janvier 2016.

Une prescription, 3 domaines

La prescription infirmière vise pour le moment trois domaines afin de répondre aux besoins de la population : les soins de plaies, la santé publique et les problèmes de santé courants. Ce nouveau droit permet une autonomie infirmière afin d’améliorer l’accès aux soins et services, un gain majeur pour la population. L’infirmière autorisée peut maintenant prescrire des médicaments, des produits, des pansements et des analyses de laboratoire pour les domaines visés.

Qu’en est-il après plus d’un an?

Au 30 novembre 2016, seules 2 440 infirmières avaient obtenu le droit de prescrire. De celles-ci, seulement 488 ont utilisé ce droit. La cible de l’OIIQ était de 10 000 infirmières. L’un des objectifs de l’implantation de la prescription infirmière était d’abolir les ordonnances collectives visées par les domaines nommés précédemment. C’est pourquoi l’OIIQ et le CMQ ont repoussé la date limite d’obtention du droit de prescrire à juin 2017.

Une étude en cours

Qu’est-ce qui freine les infirmières à utiliser ce droit? Avons-nous des craintes? Avons-nous les connaissances et les compétences dans les domaines visés? Est-ce que les établissements limitent ou encouragent l’obtention du droit de prescrire? Est-ce que la direction des établissements autorise cette pratique dans leur milieu? Un sondage fait par l’Université de Montréal en collaboration avec l’OIIQ est en cours, afin d’évaluer l’implantation de la prescription infirmière au Québec. Cette recherche a pour but d’identifier les facteurs facilitant ou limitant son implantation dans les différents milieux. Lors de l’Assemblée générale de l’OIIQ en novembre 2016, la présidente Lucie Tremblay rappelait l’importance de se prévaloir de ce droit et d’être fière de l’exercer.

Le Comité jeunesse vous encourage à vous prévaloir de ce droit afin d’atteindre l’objectif des 10 000 infirmières.

» Suis-je admissible?

Ensemble, visons 100 % prescription infirmière!

Pascale Bellemare, inf.
Membre du Comité jeunesse de l’ORIIQ

Recherche

Mots clés

TD