Partager sur Facebook
COMITÉ JEUNESSE

COMITÉ JEUNESSE

Qu’en est-il du rôle infirmier en contexte d’aide médicale à mourir?

Saviez-vous qu’au Québec, entre décembre 2015 et mars 2018, plus de 1600 décès font suite à une demande d’aide médicale à mourir (AMM) selon le quatrième rapport intérimaire sur l’AMM (Santé Canada, 2019)? De plus, on estime que cette proportion augmente chaque trimestre, particulièrement avec l’arrivée des nouvelles directives parues à la fin janvier 2020 concernant le retrait du critère de « fin de vie ». En réaction à l’élargissement des critères d’admissibilité, beaucoup de questions sont sur toutes les lèvres des différents professionnels de la santé impliqués. Il est impératif, pour nous, confrères et consœurs, de se questionner sur notre rôle dans cette nouvelle orientation, mais, surtout, sur notre position concernant cet avancement crucial. Malgré la bonne volonté des infirmières et infirmiers de vouloir s’investir, il semble y avoir plusieurs barrières à l’implication dans les démarches d’AMM, telles que le manque de formation, l’inconfort face à la mort, le manque d’accompagnement ou le manque de clarté du rôle infirmier (Pesut et al., 2019; Beuthin et al., 2018). L’essentiel de cet article n’est pas de débattre des enjeux de l’AMM, mais bien de susciter la curiosité intellectuelle nécessaire au sein d’une profession en constante évolution. En tant qu’infirmières et infirmiers, il est primordial de se tenir informés des différents enjeux relatifs aux populations, qu’il s’agisse d’AMM, de nouvelles pratiques cliniques ou de nouvelles trajectoires pour la prise en charge des patients. Il est de notre devoir de maintenir à jour nos connaissances à l’aide de la formation continue afin de faire reconnaître le champ de pratique des infirmières et infirmiers, ainsi que les compétences y étant associées. Peu importe le contexte de soins et les valeurs que nous véhiculons, il nous est toujours possible de trouver notre place auprès du patient et de sa famille. N’oubliez jamais, nous sommes des partenaires essentiels dans l’expérience de soins. 

Références

Beuthin, R., Bruce, A., & Scaia, M. (2018). Medical assistance in dying (MAID): Canadian nurse’s experiences. Nursing Forum. 53(4): 511-520.

Pesut, B., Greig, M., Thorne, S., Storch, J., Burgess, M., Tishelman, C.,& Janke, R. (2019). « Nursing and euthanasia: A narrative review of the nursing ethics literature ». Nursing Ethics, 27(1), 152-167.

Santé Canada. (2019). Quatrième rapport intérimaire sur l’aide médicale à mourir au Canada. 14 p. Récupéré de https://www.canada.ca/fr/sante-canada/services/publications/systeme-et-services-sante/aide-medicale-mourir-rapport-interimaire-avril-2019.html

Carole-Anne Joncas                         

Martin Roberge

Recherche

Mots clés

TD